lundi 19 mars 2018

ERANG - Interview mars 2018

S'il y a bien un artiste qui aujourd'hui sort du lot dans la scène Dungeon Synth et consorts, c'est bien le Français Erang ! Artiste à la créativité débordante, il est maintenant défendu de dire qu'on ne connaît pas Erang sous peine d'aller passer du temps dans la Moria tant les sorties sont nombreuses et de grande qualité à chaque fois... Rencontre dans un autre royaume, dans un autre temps avec son suzerain, " l'homme sans visage " ! 


Bonjour Erang... Tout d'abord, merci de m'accorder du temps pour cette interview. Pour commencer, commençons par le début... Te souviens-tu de la première fois où tu t'es dit : "bam, je veux faire de la musique !"... ?
Ouh là ça commence à remonter... Vers l'âge de dix ans j'ai voulu faire de la guitare après avoir vu la pochette d'un vinyle d'un vieux groupe des années 60's avec une belle stratocaster rouge et aussi parce que mon père jouait un tout petit peu de guitare. Mais j'ai rapidement abandonné, les cours ne me convenaient pas, j'ai dû en faire pendant 6 ou 7 mois. Ensuite vers 14 ans je pense, j'ai récupéré Fast Tracker II sur disquette et je l'ai lancé par hasard sur l'ordinateur de mon père. J'ai tout de suite accroché et c'est à partir de là où on peut vraiment dire que j'ai voulu créer de la musique.

Je suppose que tu es à peu près de la même génération que moi (né dans les années 80)... A ce sujet, le masque "tête de mort" que tu portes est-ce le souvenir inconscient de "Skeletor" dans le dessin animé "les Maîtres de l'univers ?" (haha). Sinon, quelle est son origine ? :)
Haha, non ça ne vient pas de là même si, tu as vu juste, je suis de cette génération et c'était un dessin animé culte pour moi. Non le masque a plusieurs significations. La première c'est que je voulais préserver mon anonymat pour créer sans retenue et, également, laisser vagabonder l'imagination de l'auditeur. Ensuite, la tête de mort illustre bien le rapport au temps qui passe qui est assez central dans ma musique.

Toujours au sujet des années 80, tu as à peu près surpris tout le monde avec la sortie de l'album "Antifuture" qui pour moi est tout simplement un album que je mets le plus en écoute en ce moment. Quelle fut pour toi la motivation a créer ses sons nostalgiques ? Honnêtement, je me revoyais gosse matant les films cultes comme "Tron", "les Goonies", la série "V", etc... Je me risque peut-être mais... La série Stranger Things (netflix) y est pour quelque chose ?
Merci pour ton soutien vis à vis de cet album, c'était un peu un pari... En fait, je voulais dès mon troisième album sortir un disque dans cet esprit là. Tome III aurait dû être dans ce style, déjà. Mais finalement ça ne s'est pas fait, l'inspiration a changé en cours de route... pour finalement revenir plus tard au moment d'Antifuture. Principalement en écoutant Lost Themes de John Carpenter : j'ai toujours été fan de sa musique et de ses films donc ce nouvel album m'a bien motivé a finalement me lancer dans ce qui allait devenir Antifuture. La sortie de Stranger Things m'a conforté dans cette idée mais ça n'en était pas du tout à l'origine. Par contre j'avoue que le morceau d'ouverture, 1982, est inspiré du morceau "Kids" de la BO. (note de Thyl : j'en étais certain ! haha )


Ce qui m'a plus tout de suite avec Erang, c'est que tu évites pour moi un écueil énorme qui me rebute pas mal dans certaines sorties "Dungeon synth", c'est l'impression d'écouter la même compo tout le long de l'album. Avec Erang, toutes tes réalisations ont leur identité propre... et c'est tout bonnement incroyable quand on voit le nombre d'albums que tu sors en si peu de temps ? Je suppose qu'il y a une muse d'ailleurs tout ça... qu'est-ce qui te rend si créatif ? Où est le puits de ton énergie créatrice ? (je ne parle pas des influences mais du moteur en toi)
J'aime les albums et les styles variés, aussi bien en tant que musicien qu'en tant qu'auditeur, sinon je m'ennuie. Quand je compose avec Erang il y a rarement un plan, je me laisse guider par mes émotions et mes goûts du moment, du coup cela peut effectivement être changeant... Souvent l'inspiration vient d'autres artistes ou de nouveaux univers musicaux que je découvre et qui m'inspirent suffisamment pour vouloir m'y aventurer... mais je t'avouerai que, justement, là, après avoir sorti autant d'albums et n'étant plus vraiment séduit ni surpris par ce qui sort en Dungeon Synth, l'inspiration s'est un peu calmée... je laisse revenir tout ça peu à peu, on verra bien... 

Je suis quasi sûr que la littérature de genre "fantasy" est une grande source d'inspiration pour toi. Peux-tu citer 5 livres (ou plus) que tu recommanderais à nos lecteurs et qui t'ont particulièrement marqué ? Que lis-tu actuellement ?

Et bien là aussi je ne fais pas vraiment les choses comme on pourrait l'attendre : je n'ai jamais été un grand lecteur de fantasy, exception faite de Tolkien dont j'ai tout lu et qui a marqué mon enfance et mon adolescence. Mais pour tout le reste ce sont plutôt les films de fantasy qui ont forgé ma culture sur le sujet. Du coup, à part Tolkien que tout le monde connait, je n'ai pas de recommandations de lecture à faire... ou alors Les Enfants de Húrin, pas le plus connu de Tolkien, qui est vraiment magnifique avec une fin poignante.

Si ce n'est trop intime, quelles sont tes convictions philosophiques ou spirituelles ? As-tu vécu des expériences spirituelles ou "hors du commun" qui expliquerait le côté quasi mystique de certaines de tes compositions ?
Je ne crois absolument en rien ni personne. Jusqu'à preuve du contraire notre présence sur terre est un hasard biologique auquel on essaye de rattacher tout un tas de justifications et d'explications mystiques histoire de ne pas être totalement déprimés à l'idée de naître, vivre et mourir sans savoir pourquoi au milieu d'un univers dont on ne comprend rien.

Bernard Werber explique dans un livre qu'au lieu de se succéder, toutes nos vies (anciennes et futures selon la réincarnation) pourrait se voir empiler les unes sur les autres et s'interpénétrées... Je me dis que ce serait une belle explication pour interprêter le travail d'Erang... Ta musique est-elle un vortex pour toucher des réalités parallèles ?
Je ne crois en rien mais l'imagination, elle, est une faculté bien réelle de l'être humain qui lui permet, le temps d'un instant, de s'évader et de "voyager"... Dans ce sens, oui, ma musique permet de toucher d'autres mondes... " Imagination Never Fails "

C'est sujet à débat mais pour moi le fondateur du Dungeon synth (hors jeux vidéos) est Jim Kirkwood, étrangement oublié voire méconnu. Quels ont été pour toi les sources d'inspiration de ce style ?
Je suis tombé, de fil en aiguille, sur la musique de Mortiis et celle de Lord Lovidicus : les univers et l'aspect low-fi, DIY, de ces artistes m'a tout de suite séduit. Je faisais déjà un peu ce style mais pour moi, dans l'ombre et sans la partager, sans penser que cela pouvait intéresser d'autres personnes... Je précise quand même, au risque de blasphémer, que mon goût pour la musique de Mortiis est passé assez vite en fait. Je reconnais bien évidemment son impact sur le genre mais je ne l'écoute plus du tout depuis pas mal de temps.

Il y a de plus en plus de sorties Dungeon Synth à l'heure actuelle, avec quand même pas mal de choses assez médiocres il faut être honnête. Quels sont pour toi les fers de lance de ce style ou du moins les pépites incontournables actuelles ?
Je n'écoute plus de Dungeon Synth en fait. Je me tiens toujours au courant des sorties, bien sur, et j'écoute avec plaisir les démos que les gens me font passer mais je n'en écoute plus au quotidien... sinon, comme d'hab, je dirai Lord Lovidicus. Récemment aussi j'avais bien aimé Old Sorcery et son album " Realms of Magickal Sorrow " : un mix vraiment réussi de DS et d'electro type 70's (berlin school). Après je vais faire un peu de copinage mais l'album d'Arathgoth " Guardians of the Fall " qui est sur le même netlabel que moi (Katabaz Records) est vraiment fabuleux et mérite d'être beaucoup plus connu. C'est un mélange vraiment bon de folk et de Dungeon Synth, assez différent de ce qui se fait habituellement : https://arathgoth.bandcamp.com/album/guardians-of-the-fall

En Belgique où j'habite, il y a un énorme festival qui regroupe tous les arts de la fantasy (http://www.trolls-et- legendes.be/) et honnêtement, je n'y ai jamais vu de stands ni de concerts consacrés spécifiquement au Dungeon synth. Si je suppose qu'en tant que visiteur ça pourrait t'intéresser, pourquoi ne pas y aller proposer ton travail d'une manière ou d'une autre (Concerts ou stands) ?
Le concept a l'air sympa mais je n'ai absolument pas le temps de gérer ce type de promotion... et puis je ne suis pas forcément quelqu'un de très sociable donc l'idée d'aller "vendre ma musique sur les marchés" ne m'emballe pas plus que ça :)

Une seule possibilité de Joker haha :
- Mortiis ou Mournlord ? Mortiis, pour son apport au genre.
- Tolkien ou Robin Hobb ? Tolkien.
- Willow ou Conan ? haha, dur là... Joker !
- Les Goonies ou l'Histoire sans fin ? L'histoire sans fin, clairement.
- Zelda ou Castlevania ? Zelda... je garde des souvenirs fabuleux du III sur SNES.
- Les Celtes ou les Vikings ? Je pense que les gens fantasment beaucoup sur les Vikings en ce moment et se font pleins d'idées sur eux, véhiculées par les films etc.... mais c'est vrai que, par Odin, ils sont quand même cools ! Donc les Vikings ;)
- Une âme éternelle ou un corps mortel ? L'âme n'existant pas je reste avec mon corps de mortel.
- Les anges ou les elfes ? Les elfes, sans hésiter une micro seconde.
- Peter Jackson ou John Carpenter ? John Carpenter x 1000
- Nintendo ou Sega ? Nintendo for ever.
- Elfes ou Orcs ? ... Orcs : les elfes sont trop lisses.
- Bières belges ou allemandes (attention te trompe pas... le blasphème est si vite arrivé ! *rires*) Belge !!!

Le thème de la nostalgie est souvent évoqué dans tes réalisations... C'est même l'essence de Erang je dirais... Mais est-ce vraiment de la nostalgie ou bien l'émergence d'un monde oublié qui remonte peu à peu à la surface d'un monde moderne asceptisé, sans véritable aspiration... Quel est pour toi la pire chose que tu dois supporter dans la société actuelle ?
La nostalgie est effectivement au centre de mon univers mais je tiens à préciser que ça n'est pas une nostalgie mortifère ou pleurnicheuse, enfermée dans le passé... c'est une nostalgie "positive" je dirais : se ressourcer (émotionnellement) dans le passé pour faire face au présent et à l'avenir. Je ne suis pas du tout du genre à penser que " c'était mieux avant " ou à regretter quoique ce soit : il y a des choses du passé que j'aime et des choses d'aujourd'hui que j'aime aussi mais ça ne me fait pas dire que l'un est mieux que l'autre. Ce qui est sur, en tout cas, c'est que le passé n'existe plus et seul le présent compte donc il vaut mieux se concentrer dessus.
Dans notre société actuelle, je trouve que l'une des pires choses à laquelle nous pouvons faire face c'est cette désinformation et cette manipulation des faits dont se servent certains politiciens pour arriver à leur fin et remettre en cause certains fondements de nos démocraties : faire croire aux gens que tout ce qu'on lit dans les journaux est faux, que les scientifiques mentent, que les juges sont tous corrompus, etc. ça ne veut évidemment pas dire que je gobe tout que je peux lire dans les journaux mais il faut quand même remettre les choses en perspective et savoir lire entre les lignes. Et jouer sur la théorie du complot permanente ne sert qu'à faire monter le fascisme.

Il y a dans Erang quelque chose de très rafraîchissant... c'est ce côté "clair-obscur", ces touches de lumière qui jalonnent tes oeuvres (Mother Moon sur l'abum Kingdom of Erang est un bon exemple et une de mes préférées), un peu comme dans Summoning. C'est ce que je reproche à pas mal de groupes,... c'est qu'ils ne sont toujours pas sortis du Mordor au point d'en devenir déprimant. C'est quelque chose d'important pour toi ?
Oui bien sur. Encore une fois j'ai des goûts très variés et, comme tout le monde, des émotions variées aussi. J'aime la musique sombre mais tout ne l'est pas toujours donc ajouter ces touches lumineuses ici et là vient naturellement chez moi.

Tu as créé une vidéo pour ta compo " The Dark Dungeon"... Ce côté fait maison est un risque mais quand il y a la passion derrière, tu ne peux que regarder le résultat en souriant car qu'est-ce que ça fait du bien d'avoir enfin un truc qui ne soit pas trop "lisse", trop "bien fait" qui perd en authenticité. De nouvelles vidéos sont en projet ? 
Content que ça t'ai plus d'autant qu'à part 2 ou 3 autres, il n'y a aucune vidéo de Dungeon Synth. Pas d'autres projets de vidéo : cela prends beaucoup de temps à faire et pour l'instant je n'en ai pas sur le feu.


Imagine-toi devant le roi des Elfes, il te demande de lui faire écouter trois de tes compositions qui représentent la quintessence d'Erang, lesquelles seraient-elles et pourquoi ? 
Justement je dirai en premier " The Dark Dungeon ". Quand je l'ai composé je voulais vraiment en faire un hymne au Dungeon Synth et j'ai toujours eu de supers échos autour de moi sur cette composition. Ensuite je dirai " The Erangers " parce que c'est un morceau que j'ai composé en hommage à tous ceux qui me suivent et me soutiennent. Leurs messages me font toujours chaud au cœur ! Enfin, je dirai " The Drunken Tyrant " et " The Loneliness Of The Stone Giant " parce qu'ils marquent la naissance de 2 personnages importants et récurrents dans mon univers.

Les derniers mots sont pour toi... Une épitaphe pour cette interview ?
IMAGINATION NEVER FAILS : THE KINGDOM IS OURS !!!


Pour en savoir plus sur ERANG, deux liens indispensables :
https://erang.bandcamp.com/ (pour télécharger les albums) et https://www.erang-dungeon-synth.com/ (le site web officiel).



Aucun commentaire:

Publier un commentaire